En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Des envies de lecture(s) ?

Tous les articles (55)
  • Le Turquetto (2011) / Metin Arditi

    0
    Par CLAUDINE TEYSSEDRE, publié le vendredi 12 juin 2015 09:19 - Mis à jour le vendredi 12 juin 2015 09:19

    Ce roman débute par une note au lecteur particulièrement troublante :

    « Il existe au musée du Louvre un portrait attribué à Titien, intitulé L'homme au gant, qui présente une curiosité ». Frappé par une anomalie sur la toile, un historien d'art aurait entrepris une analyse et aurait émis l'hypothèse que le tableau ne serait pas de la main de Titien. Il s'agirait de l'unique œuvre d'un des plus grands peintres de la Renaissance italienne, un élève prodige de Titien que lui même appelait « le Turquetto » (le petit Turc).

    Voilà une entrée en matière qui suscite immédiatement la curiosité du lecteur.

    Ce roman (car il s'agit bien d'une fiction !) propose d'aller à la rencontre de ce garçon, Élie, né de parents juifs en terre musulmane, à Constantinople, autour de 1519 . C'est grâce à Djelal, un fabriquant d'encre, qu'Élie découvre la calligraphie et qu'il commence à dessiner. Mais là-bas il est difficile pour lui de concilier vocation et religion.

    « Je suis sûr que dans le monde entier il n'y a pas un seul enfant de ton âge qui puisse faire un aussi beau portrait. Mais la loi nous dit que nous ne devons représenter ni Dieu ni ses œuvres. Nous ne pouvons que reproduire les textes sacrés, avec humilité ».

    A la mort de son père, Élie monte alors sur un bateau et part pour Venise, sous un nom d'emprunt pour pouvoir pratiquer son art.

    Ce roman se construit en quatre parties. La première partie se déroule à Constantinople, lieu de naissance du peintre. La deuxième phase de sa vie débute quarante ans plus tard, à sa maturité, à Venise en 1574. Elie Soriano a changé de nom et est à l’apogée de sa gloire. « A Venise, le Turquetto n’était ni aimé, ni détesté, on le voyait peu. Mais chacun s’accordait à dire que ses tableaux provoquaient des émotions choisies, qui donnaient envie de silence. Que de tous les peintres de la ville, il était le plus grand. Supérieur au Titien et au Véronais ». Cependant, son destin et son passé vont le rattraper. Une tragédie surgit dans la vie d'Élie en 1576, qui permet d’expliquer le pourquoi de la disparition de ses œuvres si vénérées par Venise. Enfin la dernière partie s’achève à Constantinople en Septembre 1576.

    Ce roman vous plongera au temps de la Renaissance italienne, vous fera voyager de Constantinople à Venise et éveillera votre imagination car il aborde les thèmes passionnants de l'art et du pouvoir, de la religion et de la réalisation de soi.

  • Histoire

    Par CLAUDINE TEYSSEDRE, publié le mardi 9 juin 2015 14:41 - Mis à jour le vendredi 12 juin 2015 09:17

     

    Et pour compléter vos lectures :

    - Tête de nègre / Daniel Picouly

    - Putain de guerre ! (BD) / Jacques Tardi

    - Le Grand voyage / Jorge Semprun

    - Tous les matins du monde / Pascal Quignard

    - Lettre à un otage / Antoine de Saint-Exupéry

    - Mémoires d’Hadrien / Marguerite Yourcenar

    - La Pyramide de glace / Jean-François Parot

    - Le Retour d’Ataï / Didier Daeninckx

  • Histoire de vie / autobiographie

    Par CLAUDINE TEYSSEDRE, publié le mardi 9 juin 2015 14:39 - Mis à jour le vendredi 12 juin 2015 09:16
     

     

    Et pour compléter vos lectures :

    - L’Année de l’éveil / Charles Juliet

    - La Bonne chanson / Paul Verlaine

    - Romances sans paroles / Paul Verlaine

    - Lambeaux / Charles Juliet

    - L’Amant de la Chine du nord / Marguerite Duras

    - Une femme / Anne Delbée

  • Société

    Par CLAUDINE TEYSSEDRE, publié le mardi 9 juin 2015 14:33 - Mis à jour le vendredi 12 juin 2015 09:16
    No et moi

     

    … Et pour compléter vos lectures  :

     

    - Le Dernier jour d'un condamné / Victor Hugo

    - Le Gone du Chaâba / Azouz Begag

    - Les Demeurées / Jeanne Benameur

    - La Métamorphose / Franz Kafka

    - Les Métamorphoses / Ovide

    - La Belle et la Bête / Madame de Villeneuve

    - Lettre au père / Franz Kafka

    - Le Secret / Wilkie Collins

  • La Dame à la licorne (2003) / Tracy Chevalier

    0
    Par CLAUDINE TEYSSEDRE, publié le vendredi 12 juin 2015 09:10 - Mis à jour le vendredi 12 juin 2015 09:10

    Nicolas des Innocents est un miniaturiste renommé à la cour de France, en cette fin du XVe siècle. C'est aussi un séducteur invétéré... A sa grande surprise, Jean le Viste le choisit pour dessiner les tapisseries qui orneront sa demeure. Nicolas ne tarde pas à s'éprendre de la fille de Jean le Viste. Mais son travail l'emmène en Belgique où vont être tissées les tapisseries. Un roman atypique car chaque personnage devient à tour de rôle le narrateur du récit, ce qui permet de multiplier les points de vue.

    Tracy Chevalier romance ici le contexte de création d'une des plus célèbres tapisseries du Moyen-Age et recrée à merveille l'atmosphère des ateliers de tissage des Flandres.

    Elle a utilisé le même procédé d'écriture avec son roman La jeune fille à la perle autour du célèbre tableau de Vermeer.

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs