En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Voyage Pays de Galles / Trip to Wales

Museum in Brugnens, January 22nd

Publié le jeudi 25 janvier 2018 11:30 - Mis à jour le dimanche 4 février 2018 11:12

Lien vers le musée:

Musée des anciens combattants pour la liberté de Brugnens

Une collection privée ouverte au public, deux frères passionnés, Elian et Xavier Dasilva. Le musée des conflits contemporains compte 1200 pièces de collection (1914-1918/1939-1945)

Ce musée offre une gamme d’armes authentiques, tenues, documents papiers, équipements et véhicules de l’armée américaine : Jeep, Dodge, Gmc, Half-Track.

 

Présentation générale:

Le centre mobilisateur de la région était à Mirande. Les mobilisés recevaient un livret où étaient marquées toutes les dates nécessaires à leur recrutement.

L’espérance de vie était de 48 ans. A partir de cet âge, les soldats étaient considérés comme vieux et quittaient le front pour s’occuper des “corvées” à l’arrière.

Sur 8 millions de morts au total, 1,4 millions sont français. Il y a eu 8500 morts dans le Gers.

 

Les soldats:

Les soldats sans familles avaient des marraines de guerre, des femmes souvent infirmières qui leur écrivaient et leur envoyaient des colis. Ce lien avec l’arrière était très important afin de conserver un espoir, un soutien et un lien avec le monde hors du front.

 

LES TENUES:

Les soldats portaient des tenues très voyantes: une vareuse bleue et un pantalon rouge. Ils portaient une cravate indispensable sous leur vareuse pour ne pas s’irriter le cou.

La tenue des soldats jusqu’en 1915 se composait d’un simple képi, ainsi 8 blessures sur 10 à la tête étaient mortelles. Après 1915, les képis ont été remplacés par des casques et on passe à deux blessures à la tête sur 10 mortelles.

 

 En 1916, la tenue est entièrement revue et devient uniquement bleue. Les sacs pesaient en moyenne 25 kilos. Les soldats portaient des bandes molletières évitant ainsi la boue dans les chaussures et limitant le froid. Ils portaient deux plaques d’identification (une au poignet, une au cou) en cas de perte de membres. Les soldats avaient une pipe.

 

Les armes :

Les allemands avaient des armes plus avancées, comme leurs mitrailleuses.

Les armes étaient très lourdes, et surtout très dangereuses pour les soldats qui les utilisaient. Certaines étaient uniquement réservées pour des professionnels car risque d’explosion. Les mortiers pesaient environ 60 kg et il fallait quatre hommes pour les manipuler.

 

Les mitraillettes pouvaient être chargées de 500 balles, et nécessitaient donc des systèmes de refroidissement. Ensuite, on a développé des armes plus petites, légères et donc plus manipulables. Il y avait évidemment moins de balles (250). Les soldats devaient en permanence recharger, ce qui demandait un stock énorme.

 

Puis, on a vu naître les premiers avions de chasse. Après ça, les armes n’avaient plus besoin de tout un système de refroidissement et s'adaptent parfaitement à l’environnement aérien.

 

 

 

 

Catégories
  • sortie musées